La compagnie du Champ Exquis, « on dirait que ce serait » ...

Image Compagnie
La formule magique du conditionnel « on dirait que ce serait » permet à l’enfant de poursuivre son rêve, de développer son imaginaire, d’appréhender la vie en tâtonnant, en cherchant, en se construisant petit à petit. Le créateur aujourd’hui doit préserver cette apparente naïveté et pourquoi pas, tenter d’exister dans la société en endossant la figure du « garde-fou du rêve ». Alors, la Cie du Champ Exquis, « on dirait que ce serait » un espace de compagnonnages artistiques où la création resterait un espace de jeu, de plaisir, de vie. Et peut-être qu’un jour, en laissant entrouverte une des portes de ses jardins secrets, on pourra prétendre avoir cultivé un petit coin d’imaginaire...

Au théâtre, l’éphémère d’une représentation crée la magie de l’instant et provoque avec le public de fugaces rencontres où la passion devrait dépasser la raison, pour y laisser subrepticement une légère empreinte. Il devient donc important que les choix artistiques et esthétiques permettent au spectacle de rester vivant dans sa relation directe et immédiate avec le public.

La compagnie et ses orientations artistiques

Direction artistique
La compagnie du Champ Exquis a toujours eu le souci de mener parallèlement un travail de création théâtrale suscitant un intérêt de tous les publics pour le spectacle vivant et une recherche artistique autour des enjeux théâtre, écriture, littérature visant plus particulièrement le jeune public. Le livre, l'écriture, tant dramatique que littéraire, sont les supports et enjeux d'une recherche théâtrale innovante et les clefs de voûte d'une action culturelle auprès de publics diversifiés (enseignants, professionnels de la petite enfance, jeune public ou public adulte, public scolaire, ...).

Chaque création est l’occasion d’une réflexion sur l’espace théâtral et son rapport avec le spectateur, induisant des formes artistiques et une esthétique à chaque fois différente dans la relation avec le public. Le spectacle doit « prendre la sensibilité du spectateur sur toutes ses faces (...), au lieu de faire de la scène et de la salle deux mondes clos, sans communication possible, et répandre ses éclats visuels et sonores sur la masse entière des spectateurs. » (Antonin Artaud, Le théâtre et son double)

Laure Rungette, comédienne, metteuse en scène, directrice artistique du TCE

Portrait Laure
Laure Rungette fonde sa compagnie, le Théâtre du Champ Exquis (TCE) en 1988 et mène dès lors une recherche artistique autour des enjeux théâtre/écriture/livre, plus spécifiquement auprès du jeune public et de la famille. La Compagnie du Champ Exquis, reconnue pour son travail artistique, s’implante en 1996 à Blainville-sur-Orne (Au nord de l’Agglomération Caen la mer), soutenue par Le Conseil Régional de Basse-Normandie, le Ministère de la Culture, Direction Régionale de la Culture, Le Conseil Général du Calvados, la Ville de Blainville-sur-Orne. Elle développe alors un travail sur le territoire communautaire et régional en mettant en place les Saisons Exquises et le Festival Ribambelle en 1998, le premier festival jeune public 0-12 ans en Basse-Normandie qui reçoit le soutien de tous les partenaires depuis son origine.

En 2006, le TCE est reconnu d’utilité communautaire et passe à l’Agglomération Caen la mer. En 2016, fort de son travail artistique et culturel développé depuis plusieurs années, le Théâtre du Champ Exquis écrit un nouveau projet de Pôle jeune public et familial. C’est le début d’un nouvel envol : il devient un lieu de création, de programmation, de médiation à part entière et obtient l’appellation ministérielle « Scène conventionnée d’intérêt national : art, enfance, jeunesse ».

Dès lors, de nouveaux projets sont mis en place en particulier dans la partie création. Ainsi, au côté de la compagnie du Champ Exquis, s’inscrit le développement de résidences et d’autres compagnies régionales et nationales. Après un parcours de comédienne à Toulouse, Paris, Caen, avec plusieurs metteurs en scène (Michel Chiron, Sasha Hourwich, Serge Nail…), Laure Rungette travaille durant deux saisons au Théâtre du Gros Caillou, CDNEJ, dirigé par Yves Graffey, en poursuivant sa formation universitaire à la Sorbonne Nouvelle, Paris III et professionnelle dans le cadre des AFR mis en place par La Comédie de Caen, CDN (avec Claude Yersin, René Loyon, Didier Bezace, etc.). Depuis la création de sa compagnie et ce jusqu’à ce jour, Laure Rungette poursuit son travail de recherche et de création artistique, en ayant le souci de maintenir pour sa compagnie une ouverture vers l’extérieur, pour continuer à se nourrir des rencontres multiples en sillonnant le territoire régional, national et européen.